Le parfum : On en fait toute une histoire

- Catégories : LE SAVIEZ-VOUS ? , NOS ARTICLES

Phoenicia est pour nous, descendantes des fondateurs, comme une évidence. Nous avons tellement « trainé » nos sandales dans les parfumeries depuis notre plus jeune âge… et pourtant, nous en apprenons encore tous les jours sur cet univers fascinant 😊

Aujourd’hui, c’est avec plaisir que nous partageons avec vous quelques infos étonnantes sur l’histoire du parfum.

Renaissance ou le parfum magique

 

Autrefois, le parfum ne se limitait pas à la simple recherche du plaisir olfactif. Durant la période de la Renaissance en Italie, on lui attribuait des vertus médicinales, croyant en la capacité de certaines fragrances à contribuer à la lutte contre les maladies.

Pendant des siècles, la médecine était influencée par la théorie des humeurs, croyant que l'équilibre entre quatre humeurs (mélancolique, flegmatique, sanguin, colérique) déterminait la santé. Chaque personne avait ces humeurs en proportions variables, influençant leur tempérament. Les déséquilibres pouvaient être corrigés en utilisant des substances opposées.

Les plantes et les odeurs étaient classées en fonction de leurs propriétés et leur usage était considéré comme une médecine. L'air était également crucial, avec des parfums utilisés pour corriger les mauvaises odeurs et maintenir la santé. Le parfum était diffusé de différentes manières pour bénéficier de ses qualités. En outre, le parfum était reconnu pour influencer les émotions en agissant sur les "esprits", et il était utilisé pour gérer les passions et le bien-être émotionnel.

Les parfums étaient personnalisés en fonction des besoins individuels, et cette tradition de personnalisation remonte à la Renaissance italienne.

Notre avis personnel : Nous-mêmes changeons de parfum selon notre humeur, plus fatale certains jours, plus fleurs bleues le lendemain... (ceux qui nous connaissent nous reconnaitrons), aussi mettre un peu de parfum de rose sur l’oreiller, c'est tellement apaisant, non ?… Alors c’est moyennement étonnant jusque-là 😉

Il ne fallait pas être Végan pour créer des parfums

À une époque, les sécrétions animales étaient utilisées dans la parfumerie. Par exemple, le musc était obtenu à partir de la glande musquée du cerf mâle, tandis que la civette provenait de la civette africaine. Ces substances étaient utilisées pour fixer les parfums et leur donner de la profondeur

Les baleines étaient utilisées dans l'industrie de la parfumerie pour produire une substance appelée "ambre gris". L'ambre gris était une matière précieuse et rare qui était aussi utilisée comme fixateur de parfum, c'est-à-dire qu'elle aidait à stabiliser et à prolonger les arômes des autres ingrédients d'un parfum.

L'ambre gris était produit par les cachalots, des mammifères marins. Il s'agissait en réalité d'une sécrétion produite dans l'estomac des cachalots en réponse à l'irritation causée par des objets étrangers, comme des becs de calmars, qui étaient ingérés par les animaux. L'ambre gris était ensuite expulsé par les cachalots dans l'océan, où il flottait à la surface et était récupéré par les marins.

L'ambre gris avait une odeur caractéristique, décrite comme douce, sucrée et terreuse, et il était très prisé en parfumerie pour son pouvoir de fixation des arômes. Au fil du temps, il devenait plus précieux à mesure que son parfum s'intensifiait et se développait. Cependant, il est important de noter que l'utilisation de l'ambre gris dans la parfumerie a été largement abandonnée au cours du XXe siècle en raison de la réglementation internationale sur la chasse aux cachalots et de la préoccupation pour la conservation de ces mammifères marins. Aujourd'hui, l'ambre gris synthétique est utilisé comme alternative, car il n'implique pas de prélever la substance à partir d'animaux en danger.

Ambre gris - substance odorante précieuse d'origine animale qui se formait dans le système digestif des cachalots

Notre avis personnel : Aujourd'hui, les parfumeurs préfèrent utiliser des alternatives synthétiques ou des ingrédients végétaux pour reproduire les effets de fixation et les arômes associés à ces matières animales. Ces alternatives offrent plusieurs avantages, notamment la durabilité, la stabilité et l'éthique, car elles évitent de nuire à des espèces animales en danger. Et nous en sommes plus que ravies que le savoir-faire du parfumeur évolue avec son temps.

L'Orgue à parfum, depuis l'Antiquité

Orgue à parfum Musée international de la parfumerie à Grasse

Orgue à Parfum design de l'historique magasin Guerlain des Champs Élysées, à visiter sans tarder !

Orgue à Parfum au musée F r a g o n ar d

L'orgue à parfum est un outil fascinant et essentiel dans le processus de création de parfums. C'est une sorte de bibliothèque olfactive qui contient une vaste gamme de matières premières odorantes, généralement entre 2 000 et 3 000 ingrédients différents. Le parfumeur utilise cet orgue pour composer sa propre palette d'odeurs, qu'il utilisera ensuite pour créer une nouvelle fragrance. . Chaque ingrédient de l'orgue à parfum possède ses propres caractéristiques olfactives, allant des notes florales aux notes épicées, boisées, fruitées, et bien plus encore. Le parfumeur sélectionne soigneusement les ingrédients qu'il souhaite utiliser pour obtenir l'effet olfactif désiré. Et ce n’est pas une mince affaire, car chaque note doit s'harmoniser avec les autres pour créer une composition cohérente et agréable.

L'histoire de l'orgue à parfum remonte à l'Antiquité, et cet outil a évolué au fil des siècles pour devenir l'outil essentiel qu'il est aujourd'hui dans l'industrie de la parfumerie. Voici un aperçu de son histoire :

Antiquité : Les premières formes d'orgues à parfum étaient rudimentaires, mais elles existaient déjà dans les civilisations anciennes, telles que l'Égypte et la Mésopotamie. Les Égyptiens utilisaient des huiles parfumées dans leurs cérémonies religieuses et dans la vie quotidienne, et ils avaient des connaissances sur l'extraction d'huiles essentielles à partir de plantes.

 

Moyen Âge : Pendant le Moyen Âge en Europe, l'art de la parfumerie a été influencé par les savoirs transmis par les civilisations arabes. Les croisades ont contribué à l'importation de nouvelles matières premières et de techniques de parfumerie. Les parfums étaient utilisés à la fois pour des raisons religieuses et pour masquer les odeurs corporelles à une époque où l'hygiène personnelle était limitée.

 

Renaissance : La Renaissance a marqué une période de prospérité pour la parfumerie en Europe. Les parfumeurs italiens étaient particulièrement renommés, et c'est à cette époque que l'orgue à parfum a pris de l'importance. Les parfumeurs ont commencé à rassembler et à organiser leurs matières premières en utilisant un dispositif similaire à un orgue, avec des rangées d'ingrédients disposés pour faciliter la création de nouvelles fragrances.

 

Époque moderne : Au cours des siècles suivants, l'industrie de la parfumerie a continué à se développer, en particulier en France. Les maisons de parfumerie de renom, telles que Guerlain, Chanel et Dior, ont contribué à l'art de la parfumerie en utilisant des orgues à parfum sophistiqués pour créer des fragrances emblématiques.

 

Aujourd'hui : De nos jours, l'orgue à parfum est devenu un outil technologiquement avancé et hautement spécialisé, avec des milliers d'ingrédients naturels et synthétiques à disposition des parfumeurs. Il reste un élément central du processus de création de parfums, permettant aux parfumeurs de composer des fragrances originales en mélangeant habilement une multitude d'éléments odorants.

En résumé, l'orgue à parfum a une histoire riche et diversifiée, évoluant au fil des siècles pour devenir un outil indispensable pour les parfumeurs dans leur quête de création de nouvelles fragrances. Il symbolise l'art, la science et la tradition de la parfumerie.

Notre avis personnel : Dans nos différentes formations chez les parfumeurs, nous sommes amenées à (re)découvrir des orgues à parfum de toute beauté et de toute époque, principalement en France bien sûr, et c’est toujours la même émotion indescriptible - comme si nous allions en pèlerinage à la source de notre travail quotidien -

 Merci pour votre lecture et à bientôt, 

Les "filles" RIZK

Partager ce contenu